Droits humains

La définition des droits humains varie selon la perspective sous laquelle on analyse cette notion.

Dans la perspective juridique « les droits humains internationaux sont les revendications de personnes contre l’Etat ou contre des organes semblables à l’Etat qui, fondées en droit et garanties par le droit international, sont au service de la protection des aspects fondamentaux de la personne humaine et de sa dignité, en temps de paix comme en temps de guerre. »

(Walter Kälin, in : Das Bild der Menschenrechte, éd. Lars Müller Publishers, Walter Kälin et Judith Wyttenbach, Baden, 2004, p. 17, traduction libre de l’allemand).

Dans la perspective philosophique, les droits humains peuvent être décrits comme des droits pré-étatiques dont peut se prévaloir chaque humain en tant qu’individu vis-à-vis des collectivités (notamment des Etats).

Ainsi, on peut considérer qu’ils sont les facultés, libertés et revendications inhérentes à chaque personne au seul motif de sa condition humaine. 

Il s’agit de droits inaliénables peu importe la nationalité, l’origine ethnique, la religion, la couleur ou le lieu de résidence de l’individu. De plus, ils sont irrévocables, intransférables et irréfutables. 

Par conséquent, ils représentent une base morale et éthique que la Société considère nécessaire de respecter pour protéger la dignité des personnes.

En matière de santé sexuelle, 179 pays se sont engagés lors de la Conférence internationale sur la population et le développement au Caire, en 1994, à mettre en place un programme d’action reconnaissant que le droit à la santé sexuelle et reproductive, l’autonomisation des femmes, et l’égalité entre les sexes, sont essentiels pour réduire la pauvreté et promouvoir le développement.

« Les droits de l’homme sont propres à tout être humain. Cependant, leur reconnaissance ne crée pas des droits en soi. Les droits de l’homme sont au-delà des valeurs culturelles. Si une culture particulière à des pratiques qui vont à l’encontre des droits de l’homme, elles doivent être modifiées, comme dans le cas des mutilations génitales des femmes (…). L’approche en termes de droits de l’homme a déjà été développée à propos de la promotion de la santé reproductive. La protection de la santé étant un droit de l’homme fondamental, il en découle que la santé sexuelle repose sur des droits sexuels »

Source : PAHO, OMS, WAS, 2000.


Sexualités

Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé, 2012 : 

«La sexualité est un « aspect central de l’être humain tout au long de la vie qui englobe le sexe, l’identité sexuelle et les rôles, l’orientation sexuelle, l’érotisme, le plaisir, l’intimité et la reproduction. La sexualité est vécue et exprimée dans les pensées, les fantasmes, les désirs, les croyances, les attitudes, les valeurs, les comportements, les pratiques, les rôles et les relations. La sexualité est influencée par l’interaction des facteurs biologiques, psychologiques, sociaux, économiques, politiques, culturels, éthiques, juridiques, historiques, religieux et spirituels »


Droits sexuels

Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé, 2006 : 

Les droits sexuels comme faisant « partie des droits de la personne qui sont d’ores et déjà reconnus dans les lois nationales, les documents internationaux relatifs aux droits de la personne et d’autres documents adoptés par consensus. Ils incluent le droit de tous d’accéder, sans être en butte à la coercition, à la discrimination ou à la violence : 

  1. à la meilleure santé possible en matière de sexualité, y compris l’accès à des services de santé sexuelle et génésique, 
  2. à chercher, à recevoir et à diffuser des informations en matière de sexualité, 
  3. à l’éducation sexuelle, 
  4. au respect de l’intégrité de leur corps,
  5. à choisir leur partenaire,
  6. à décider d’avoir une vie sexuelle active ou non
  7. à des rapports sexuels librement consentis,
  8. à un mariage librement consenti,
  9. à décider d’avoir ou non des enfants et à choisir le moment de leur naissance
  10. à rechercher une vie sexuelle satisfaisante, sûre et agréable.

 L’exercice responsable des droits humains veut que toute personne se doit de respecter les droits d’autrui ».

Les droits sexuels englobent certains droits qui sont déjà reconnus dans les documents internationaux et régionaux relatifs aux droits en général, dans des documents de consensus et dans les lois nationales.

L’application des droits existants à la sexualité est à la santé sexuelle constitue des droits sexuels.

Les droits sexuels protègent les droits de tous les gens à remplit et à exprimer leur sexualité et à jouir d’une bonne santé sexuelle, en tant dument compte des droits des autres et dans un cadre de protection contre la discrimination.

Soyez au courant de notre actualité