Définitions de la santé sexuelle

La première définition institutionnelle de la santé sexuelle date de 1974, avec la publication L’enseignement de la sexualité humaine dans les établissements formant les personnels de santé de l’OMS.

Mais les toutes premières définitions de la santé sexuelle apparaissent dès le XIX siècle. En effet, plusieurs conceptions ont été développées tout au long du XIXème et du XXème siècle (voir Historique).

Ce n’est cependant que depuis les années 1970 que des définitions institutionnelles de la santé sexuelle apparaissent, avec la publication par l’OMS de trois définitions successives :

La première définition de la santé sexuelle de l’OMS est écrite en 1972 et publiée en 1974.

Elle est issue d’une réunion sur l’enseignement de la sexualité humaine dans les établissements formant les personnels de santé. Elle défini la santé sexuelle comme suit :

 « La santé sexuelle suppose la réunion trois conditions fondamentales :
 -être capable de jouir d’un comportement sexuel et reproducteur en harmonie avec une éthique sociale et personnelle;
-être exempt de sentiments de crainte, de honte et de culpabilité, de fausse croyances et autres facteurs psychologiques qui inhibent la réaction sexuelle et perturbent la relation sexuelle ;
-être exempt de troubles, maladies et déficiences organiques qui interfèrent avec les fonctions sexuelles et reproductrices. »

Une deuxième définition plus développée, est proposée dans la foulée, en 1975 :

Celle-ci est publiée à l’issue d’une nouvelle réunion sur la formation des professionnel.le.s de la santé aux actions d’éducation et de traitement en sexualité humaine :

 « La santé sexuelle est l’intégration des aspects somatiques, affectifs, intellectuels et sociaux l’être sexué, réalisée selon des modalités épanouissantes qui valorisent la personnalité, la communication et l’amour. »

La suite du texte reprend les items du précédent rapport et insiste sur l’approche positive de la sexualité :

 «Étroitement corrélatif à cette conception est le droit à l’information sexuelle et au plaisir.
Selon Mae, Bannerman et Burton, la santé sexuelle suppose la réunion de trois conditions fondamentales :
-être capable de jouir, en ayant la pleine maîtrise, d’un comportement sexuel et reproducteur en harmonie avec une éthique sociale et personnelle ;
-être exempt de sentiments de crainte, de honte et de culpabilité, de fausses croyances et autres facteurs psychologiques qui inhibent la réaction sexuelle et perturbent la relation sexuelle ;
-être exempt de troubles, maladies et déficiences organiques qui interfèrent avec les fonctions sexuelles et reproductrices.

Ainsi, la notion de la santé sexuelle implique une approche positive de la sexualité humaine, ce qui signifie que les soins de santé sexuelle doivent viser à enrichir l’existence et les relations interpersonnelles et ne pas se ramener à la prestation de conseils et de traitements en matière de procréation ou de maladies à transmission sexuelle. 
»

Enfin, la dernière définition de la santé sexuelle proposée par l’OMS, qui est donc la définition actuelle, a été écrite en 2002 et publiée en 2006. On voit ici l’apparition d’une articulation de la santé sexuelle avec les droits sexuels et humains :

« La santé sexuelle est un état de bien-être physique, mental et social dans le domaine de la sexualité. Elle requiert une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences sexuelles qui soient sources de plaisir et sans risque, libres de toute coercition, discrimination ou violence. »

C’est dans la suite de cette dernière définition que la Chaire UNESCO Santé sexuelle et droits humains mène aujourd’hui ses actions.

Soyez au courant de notre actualité